Sir Charles Sherrington

Sir Charles Scott Sherrington

Sir Charles Scott Sherrington OM, GBE, (27 novembre 1857- 4 mars 1952) était un scientifique britannique connu pour ses importantes contributions en physiologie et neurosciences. Il partage en 1932 le Prix Nobel de Physiologie avec Edgar Douglas Adrian pour leurs travaux sur les neurones.
Sherrington s’est servi des réflexes de la moelle épinière comme moyen d’investigation des propriétés générales des neurones et du système nerveux. Ces expériences le conduisent à établir sa loi d’innervation réciproque (dite « de Sherrington ») qui stipule qu’à chaque excitation d’un muscle agoniste, correspond une inhibition de son antagoniste.
Dans le domaine de la physiologie du contrôle moteur on lui doit la notion fondamentale que les neurones moteurs de la corne antérieure de la moelle épinière constituent la « voie finale commune » pour l’exécution de tous les mouvements, qu’ils soient d’origine volontaire, automatique ou réflexe.
Sherrington est aussi connu pour avoir été l’inventeur du mot synapse afin de désigner le point de connexion jusqu’alors hypothétique entre deux neurones. Un des ses élèves, l’australien John Eccles, obtint à son tour en 1963 le Prix Nobel pour des travaux consacrés précisément à cette synapse.
Parmi les autres sujets d’étude de Sherrington, on peut citer ses investigations de la proprioception et du contrôle postural.

A côté de ses recherches sur le système nerveux, Sherrington s’intéressa à plusieurs problèmes médicaux d’actualité de son époque. C’est ainsi qu’en 1885, il se rendit en Espagne pour y étudier une épidémie de choléra. Selon certaines sources c’est à ce moment qu’il aurait fait la connaissance de Santiago Ramón y Cajal. Bien que sa biographie officielle du Prix Nobel mentionne cette rencontre, Sherrington lui-même ne la confirma pas dans le discours d’éloge qu’il fit de Cajal et déclara que sa seule rencontre avec Cajal eut lieu lorsqu’il invita ce dernier au Royaume-Uni à l’occasion de la Croonian Lecture de 1894.
En outre Sherrington se forma aux techniques de bactériologie et d’histologie avec Robert Koch lors d’une autre épidémie de choléra à Berlin.

Commentaires fermés

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :