Personnages Célébres

février 26, 2007

Introduction a cette rubrique

Frederick Matthias Alexander et ses contemporains :

En son temps FM Alexander fut soutenu, encourager, et reconnu par un nombre inmportants de personnages éminents de son époque, Prix Nobels, Scientifiques, Médecin, Physiciens, Anthropologues, Philosophes, … Tous crurent en lui, et lui témoignèrent leur reconnaissance et leur gratitude pour sa technique

Liste des Personnages :

Acteurs et Célébrités : 


Raymond Arthur DART

février 16, 2007

Raymond Arthur Dart

Raymond Arthur DART et la technique Alexander

Biographie

Articles Relatifs à la technique Alexander

Bibliographie

Raymond Arthur DART et la technique Alexander

«Comment récupérer l’aplomb et l’équilibre dans le mouvement si nous l’avons perdu ou s’il

est déficient ? Le chemin le plus rapide de la rééducation neuromusculaire est sans conteste

celui qui nous conduit dans les mains de praticiens qualifiés d’une technique appropriée. La

technique élaborée par Alexander est appropriée car elle est basée sur une donnée biologique

fondamentale, le fait que le rapport entre la tête et le cou est le rapport premier à

établir dans tout positionnement ou mouvement du corps. Mais que peut faire l’individu seul

sans l’aide d’un expert ? Alexander lui-même voit peu d’espoir pour l’individu travaillant

seul au-delà des corrections qu’il peut apporter à lui-même dans sa manière de bouger en

travaillant devant un miroir, méthode qu’il a lui-même suivie pour l’amélioration de l’usage

de son propre corps et qui a conduit à la découverte des principes importants à la base de

sa technique»

Biographie

Raymond Arthur Dart est un anthropologue australien né le 4 février 1893 et mort

le 22 novembre 1988. En 1924 en Afrique du Sud, il a découvert et décrit l’« enfant de Taung

», le premier fossile d’Australopithèque. Né à Toowong, Queensland en Australie, il étudie à

l’Ipswich Grammar School, à l’Université du Queensland, à l’University of Sydney et à

l’University College de Londres. En 1922, il obtient le poste de directeur du nouveau

département d’anatomie de l’University of the Witwatersrand à Johannesburg, Afrique du Sud.
Fils de fermier, il se marie deux fois et a deux enfants.

Articles relatifs à la technique Alexander

- The Double Spiral Arrangement of the Human Musculature (19..)
lire l’article en ligne (EN)

Bibliogrpahie


Sir Charles Sherrington

février 13, 2007

Sir Charles Scott Sherrington

Sir Charles Scott Sherrington OM, GBE, (27 novembre 1857- 4 mars 1952) était un scientifique britannique connu pour ses importantes contributions en physiologie et neurosciences. Il partage en 1932 le Prix Nobel de Physiologie avec Edgar Douglas Adrian pour leurs travaux sur les neurones.
Sherrington s’est servi des réflexes de la moelle épinière comme moyen d’investigation des propriétés générales des neurones et du système nerveux. Ces expériences le conduisent à établir sa loi d’innervation réciproque (dite « de Sherrington ») qui stipule qu’à chaque excitation d’un muscle agoniste, correspond une inhibition de son antagoniste.
Dans le domaine de la physiologie du contrôle moteur on lui doit la notion fondamentale que les neurones moteurs de la corne antérieure de la moelle épinière constituent la « voie finale commune » pour l’exécution de tous les mouvements, qu’ils soient d’origine volontaire, automatique ou réflexe.
Sherrington est aussi connu pour avoir été l’inventeur du mot synapse afin de désigner le point de connexion jusqu’alors hypothétique entre deux neurones. Un des ses élèves, l’australien John Eccles, obtint à son tour en 1963 le Prix Nobel pour des travaux consacrés précisément à cette synapse.
Parmi les autres sujets d’étude de Sherrington, on peut citer ses investigations de la proprioception et du contrôle postural.

A côté de ses recherches sur le système nerveux, Sherrington s’intéressa à plusieurs problèmes médicaux d’actualité de son époque. C’est ainsi qu’en 1885, il se rendit en Espagne pour y étudier une épidémie de choléra. Selon certaines sources c’est à ce moment qu’il aurait fait la connaissance de Santiago Ramón y Cajal. Bien que sa biographie officielle du Prix Nobel mentionne cette rencontre, Sherrington lui-même ne la confirma pas dans le discours d’éloge qu’il fit de Cajal et déclara que sa seule rencontre avec Cajal eut lieu lorsqu’il invita ce dernier au Royaume-Uni à l’occasion de la Croonian Lecture de 1894.
En outre Sherrington se forma aux techniques de bactériologie et d’histologie avec Robert Koch lors d’une autre épidémie de choléra à Berlin.


John Dewey

février 13, 2007

John Dewey 

John Dewey (20 octobre 1859 à Burlington dans le Vermont – 1er juin 1952 à New York) est un philosophe américain spécialisé en psychologie appliquée et en pédagogie.

Son système philosophique se rattache au courant pragmatiste développé par Charles S. Peirce et William James.

Il a enseigné à l’Université de Chicago, où il dirigeait le département de philosophie, de psychologie et d’éducation. Il y a fondé une école expérimentale,dite « école laboratoire de Chicago ».

De 1896 à 1904, il ouvre et dirige un laboratoire d’études sur la psychologie appliquée pour mieux comprendre la pédagogie, science appliquée de la psychologie.

En Russie, de 1900 à 1930, ses travaux seront étudiés et repris.


Nikolaas Tinbergen

février 13, 2007

Nikolaas Tinbergen

Nikolaas Tinbergen (15 avril 1907 à La Haye – 21 décembre 1988 à Oxford) est le fondateur de l’ethologie comparative, c’est-à-dire de l’étude comparative du comportement des animaux. Il posa l’hypothèse d’une hiérarchisation des instincts qui amène à les comprendre d’un point de vue énergétique. Cette théorie est aujourd’hui controversée.

Très proche et ami de Konrad Lorenz, ils ont longtemps travaillé ensemble durant l’entre-deux-guerres, cependant le comportement de Lorenz durant la Seconde Guerre mondiale les ont progressivement éloignés, malgré les efforts de Tinbergen qui voyait leur association comme essentielle pour l’avenir de l’éthologie. De nationalité hollandaise, il démissionna de sa chaire en signe de protestation face à la volonté de « nettoyage » de l’université par les nazis. Ses expériences simples et claires mais cruciales ont posé les bases de l’ensemble des sciences comportementalistes actuelles.

Il a posé les quatre questions fondamentales de l’éthologie dans son livre paru, en hommage à Lorenz, sous le titre On aims and methods in Ethology (1963) :

Quelles sont les causes immédiates du comportement ?
Quelle est sa valeur de survie ?
Comment s’est-il mis en place au cours de l’ontogenèse ?
Comment s’est-il mis en place au cours de la phylogenèse ?
Il reçoit la médaille Elliott Coues décerné par l’American Ornithologists’ Union en 1972 et, l’année suivante, le prix Nobel de médecine.


Lucy Brown, Ph. D.

février 13, 2007

Lucy Brown, Ph. D.

Lucy Brown, Ph. D.

Albert Einstein College of Medecine
Professor, Department of Neurology & Neuroscience
Functional Neutoanatomy & and Basal Ganglia research Lab


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.